Les romans de mars-avril 2019

 

Poney flottant © Onlit Editions

Auteur : Isabelle Wéry

Titre : Poney flottant

Edition : Bruxelles : Onlit Editions, 2018

Résumé éditeur : « Sweetie Horn, autrice à succès, reprend conscience dans le coma. Incapable de communiquer avec le monde extérieur, elle entreprend d’écrire mentalement le récit de ses premières années. Elle se souvient, elle a 10 ans et vit en Angleterre dans la ferme familiale. Très imbue de sa petite personne, elle exige un cheval pour son anniversaire. Mais soudain, voilà que son corps décide de ne plus grandir. On la surnomme Poney. Et ça, ça lui tape sur les nerfs ! Elle fomente sa revanche… Poney flottant est un conte initiatique, un roman audacieux et captivant à l’image de son héroïne. »

 

 

Changer le sens des rivières © Julliard

Auteur : Murielle Magellan

Titre : Changer le sens des rivières

Edition : Paris : Julliard, 2019

Résumé éditeur : « Peut-on changer le cours de sa vie ? À vingt ans, des rêves plein la tête, Marie n’a pas eu la chance d’étudier. Elle n’a connu que la galère des petits boulots et le paysage industriel du Havre. Aussi, lorsqu’elle rencontre Alexandre, garçon brillant et beau parleur, son coeur s’emballe. Mais comment surmonter ce sentiment d’infériorité qui la poursuit ? Financièrement aux abois, piégée par un acte de violence incontrôlée, Marie accepte le marché que lui propose un juge taciturne, lui servir de chauffeur particulier pendant quelques mois. Une cohabitation qui risque d’être houleuse, compte tenu de la personnalité de ces deux écorchés vifs.
Dans ce roman d’apprentissage en forme de fable urbaine, Murielle Magellan confronte deux mondes habituellement clos, et nous livre un texte émouvant sur l’éveil à l’autre. »

 

L’ombre portée © JC Lattès

Auteur : Bernard Tirtiaux

Titre : L’ombre portée

Edition : Paris : JC Lattès, 2019

Résumé éditeur : « Voici l’histoire d’une famille et d’un domaine : une grande ferme carré de Wallonie dominant la plaine de Waterloo dont l’origine remonte au VIIIe siècle. Détruite durant la Seconde Guerre mondiale, amputée de ses terres agricoles, elle va revivre peu à peu sous les mains de bâtisseur de Bernard Tirtiaux qui la rachète à sa famille et la reconstruit brique après brique, pour y créer son atelier de maître verrier ainsi qu’un centre dédié aux arts.
Mais les fantômes du passé continuent de hanter les lieux. Bernard se lance à la recherche des secrets de sa grand-mère, Hermine, une quête qui l’aidera à se trouver lui-même.
À travers ce texte très personnel, Bernard Tirtiaux lève le voile sur sa part d’ombre, son amour pour la lumière et sa passion pour la transmission. »

 

Félix et la source invisible © Albin Michel

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

Titre : Félix et la source invisible

Edition : Paris : Albin Michel, 2019

Résumé éditeur : « Félix, 12 ans, est désespéré. Sa mère, la merveilleuse Fatou, qui tient à Belleville un petit bistrot chaleureux et coloré, est tombée dans une dépression sans remède. Elle qui incarnait le bonheur n’est plus qu’une ombre. Où est passée son âme vagabonde ? Se cache-t-elle en Afrique, près de son village natal ? Pour la sauver, Félix entreprend un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde.

Dans l’esprit de Oscar et la dame rose et de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Eric-Emmanuel Schmitt interroge les mystères de l’animisme, la puissance des croyances et des rites issus d’une pensée spirituelle profondément poétique. Il offre aussi le chant d’amour d’un garçon pour sa mère. »

 

Personne n’a peur des gens qui sourient © Flammarion

Auteur : Véronique Ovaldé

Titre : Personne n’a peur des gens qui sourient

Edition : Paris : Flammarion, 2019

Résumé éditeur : « Gloria a choisi ce jour de juin pour partir. Elle file récupérer ses filles à l’école et les embarque sans préavis pour un long voyage. Toutes trois quittent les rives de la Méditerranée en direction du Nord, la maison alsacienne dans la forêt de Kayserheim où Gloria, enfant, passait ses vacances. Pourquoi cette désertion soudaine? Quelle menace fuit-elle? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles du passé, rencontrer Giovannangeli, qui l’a prise sous son aile à la disparition de son père, lever le voile sur la mort de Samuel, le père de ses enfants – où était Gloria ce soir-là ? –, et comprendre enfin quel rôle l’avocat Santini a pu jouer dans toute cette histoire.
Jusqu’où peut-on protéger ses enfants? Dans ce roman tendu à l’extrême, Véronique Ovaldé met en scène un fascinant personnage de mère dont l’inquiétude face au monde se mue en un implacable sang-froid pour l’affronter. »

 

Les yeux de Sophie © Milady

Auteur : Jojo Moyes

Titre : Les yeux de Sophie

Edition : Montreuil (France) : Milady, 2017

Résumé éditeur : « 1916. Sophie veille sur sa famille en zone occupée pendant que son mari se bat sur le front. Quand un officier allemand pose les yeux sur le portrait qu’Édouard a fait de son épouse, une dangereuse obsession naît, qui amènera Sophie à prendre une terrible décision.
Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait comme cadeau de mariage avant de perdre l’homme qu’elle aime. Une rencontre pleine de promesses lui permet alors de prendre conscience de la véritable valeur du tableau. À mesure qu’elle découvre le passé trouble du portrait, la vie de Liv est bouleversée une nouvelle fois, et il lui semble que son destin est étrangement lié à celui de Sophie. »

 

Autour du monde © Les éditions de minuit

Auteur : Laurent Mauvignier

Titre : Autour du monde

Edition : Paris : Les éditions de minuit, 2014

Résumé éditeur : « Rencontrer une fille tatouée au Japon ; sauver la vie d’un homme sur un paquebot en mer du Nord ; nager avec les dauphins aux Bahamas ; faire l’amour à Moscou ; travailler à Dubaï ; chasser les lions en Tanzanie ; s’offrir une escapade amoureuse à Rome ; croiser des pirates dans le Golfe d’Aden ; tenter sa chance au casino en Slovénie ; se perdre dans la jungle de Thaïlande ; faire du stop jusqu’en Floride.Le seul lien entre les personnages est l’événement vers lequel tous les regards convergent en mars 2011 : le tsunami au Japon, feuilleton médiatique donnant à tous le sentiment et l’illusion de partager le même monde.
Mais si tout se fond dans la vitesse de cette globalisation où nous sommes enchaînés les uns aux autres, si chacun peut partir très loin, il reste d’abord rivé à lui-même et à ses propres histoires, dans l’anonymat. »

 

Trouble © Stock

Auteur : Jeroen Olyslaegers

Titre : Trouble

Edition : Paris : Stock, 2019

Résumé éditeur : « Anvers 1940, les Allemands prennent leurs quartiers dans la ville. Chacun continue pourtant à vivre… le jeune Wilfried Wils aussi. Tous les jours il arpente les rues d’Anvers pour y exercer son nouveau métier de policier et visite les cafés pour y nourrir son âme de poète. En ces temps troubles, survivre sera sa seule ligne de conduite, quitte à fréquenter des collaborateurs notoires.

Le roman est construit comme un récit que Wilfried Wils fait à son arrière-petit-fils, récit de ce qu’a été sa vie pendant la seconde guerre mondiale. Parce qu’il paie aujourd’hui le prix de ce qu’il a commis à cette époque, le narrateur entreprend de raconter à une autre génération la façon dont il a traversé cette guerre. On y trouve un homme ambigu, qui laisse cette impression de n’avoir jamais pris en main sa vie, mais aussi un homme un peu perdu face à des actes qu’il ne semble jamais avoir endossés … « Mais ça tout le monde le fait tous les jours (…), tout le monde le fait, en général sans conséquences ». Pas pour lui cependant… ses actes auront des conséquences, sans lesquelles il n’aurait sans doute pas jugé bon de revisiter son passé. Toutefois, souligne t-il fermement -et inévitablement, auriez-vous fait mieux à ma place?

Avec une plume pleine de verve, lyrique et truculente à la fois, dans ce style typique du Nord du pays (qui nous plait beaucoup !), Jeroen Olyslaegers livre un roman très fort, qui tombe à propos en ces jours où nos sociétés sont à nouveau flattées par de dangereux extrémismes (et ne paraissent pas totalement affranchies de leur passé… l’auteur ne se prive par ailleurs pas de relater le rôle peu reluisant de la ville d’Anvers, de son administration et de sa police ces années-là). »

 

Orpheline des neiges. Tome 3 : Les Soupirs du vent © Edtions JCL

Auteur : Marie-Bernadette Dupuy

Titre : Orpheline des neiges. Tome 3 : Les Soupirs du vent

Edition : Paris : Calmann-Lévy, 2013

Résumé éditeur : « Quand le danger couve sous la glace gelée des grands lacs canadiens. Décembre 1939. Bouleversée par la perte de son dernier-né, Marie-Hermine s’est retirée auprès de son mari Toshan, un métis, dans la cabane qu’il a construite sur les bords de la rivière Péribonka, au coeur de la nature sauvage du Québec. Quand, poussé par son idéal de justice, Toshan s’engage dans l’armée canadienne pour libérer l’Europe du joug nazi, Marie-Hermine retourne avec ses enfants auprès de ses parents à Val-Jalbert, le village de son enfance situé sur les bords du lac Saint-Jean.
Elle y sera confrontée aux non-dits qui hantent sa propre famille mais aussi au passé secret de sa belle-mère qui resurgira en menaçant la vie des siens. Seule pourra la préserver du danger sa demi-soeur métisse, Kiona, fillette au visage d’ange et aux pouvoirs surnaturels. Une magnifique saga québécoise, tumultueuse, pleine de romance et d’aventure ; un hymne à la force de l’amour qui vainc tous les obstacles. »

 

Orpheline des neiges. Tome 4 : Les marionnettes du destin © Editons JCL

Auteur : Marie-Bernadette Dupuy

Titre : Orpheline des neiges. Tome 4 : Les marionnettes du destin

Edition : Paris : Calmann-Lévy, 2014

Résumé éditeur : « Printemps 1942. Militaire toujours basé à la Citadelle de Québec, Toshan s’apprête à partir pour l’Europe, laissant Hermine à Québec, désespérée. dès que le beau métis quitte l’Amérique, la pauvre femme devra affronter la mort de plusieurs de ses proches, ainsi que la disparition inquiétante de Kiona, sa demi-soeur. Tentée de céder à l’amour d’Ovide Lafleur, qu’elle rencontre par hasard à Chicoutimi pendant ses recherches pour retrouver Kiona, Hermine se sent perdue.
Peu à peu, elle éprouve du désir pour l’homme qui la fait rire et fait preuve d’une intelligence raffinée et d’une grande culture. Mais le destin veille et, grâce à son impresario, Octave Duplessis, Hermine s’embarque pour Paris pour un tour de chant. C’est dans l’ouest de la France qu’elle retrouvera enfin Toshan, grièvement blessé, alors qu’il essayait de sauver d’une mort certaine une jeune juive et son fils.
En état de choc, il refuse de parler, est froid et distant avec Hermine, qui ne comprend pas son attitude. leur couple semble en réel danger, et malgré leur retour au lac Saint-Jean, rien n’y fait. Renfermé sur un immense sentiment de culpabilité, le Seigneur des forêts n’est plus que l’ombre de lui-même. Heureusement, Kiona, rétablie, saura leur redonner foi en ce grand amour qui les a toujours unis. Une magnifique saga québécoise, tumultueuse, pleine de romance et d’aventure ; un hymne à la force de l’amour qui vainc tous les obstacles. »

 

Orpheline des neiges. Tome 6 : L’Ange du lac © Editions JCL

Auteur : Marie-Bernadette Dupuy

Titre : Orpheline des neiges. Tome 6 : L’Ange du lac

Edition : Paris : Calmann-Lévy, 2016

Résumé éditeur : « Au Québec, juillet 1950. Hermine, devenue une célèbre chanteuse lyrique, est de retour chez sa mère à Roberval, sur les bords du lac Saint-Jean, pour se reposer et passer un été qu’elle espère tranquille. C’est sans compter avec la fugue de sa demi-soeur Kiona, le retour d’Allemagne de son amie de toujours, Charlotte, et, enfi n, l’arrivée de son mari, le beau métis Toshan, accompagné d’une mystérieuse jeune femme.
Alors qu’approche si vite le long et rigoureux hiver canadien, Hermine doit surmonter de cruelles désillusions… »