Les essais de janvier-février 2019

 

L’entraide, l’autre loi de la jungle © Les liens qui libèrent

Auteurs : Pablo Servigne et Gauthier Chapelle

Titre : L’entraide, l’autre loi de la jungle

Edition : Paris : Les liens qui libèrent, 2017

Résumé éditeur : « Dans cette arène impitoyable qu’est la vie, nous sommes tous soumis à la « loi du plus fort », la loi de la jungle. Cette mythologie a fait émerger une société devenue toxique pour notre génération et pour notre planète.

Aujourd’hui, les lignes bougent. Un nombre croissant de nouveaux mouvements, auteurs ou modes d’organisation battent en brèche cette vision biaisée du monde et font revivre des mots jugés désuets comme « altruisme », « coopération », « solidarité » ou « bonté ». Notre époque redécouvre avec émerveillement que dans cette fameuse jungle il flotte aussi un entêtant parfum d’entraide…

Un examen attentif de l’éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes – et même les économistes ! – ont pratiqué l’entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus.

Pourquoi avons-nous du mal à y croire ? Qu’en est-il de notre ten­dance spontanée à l’entraide ? Comment cela se passe-t-il chez les autres espèces ? Par quels mécanismes les personnes d’un groupe peuvent-elles se mettre à collaborer ? Est-il possible de coopérer à l’échelle internatio­nale pour ralentir le réchauffement climatique ?

À travers un état des lieux transdisciplinaire, de l’éthologie à l’anthro­pologie en passant par l’économie, la psychologie et les neurosciences, Pablo Servigne et Gauthier Chapelle nous proposent d’explorer un im­mense continent oublié, à la découverte des mécanismes de cette « autre loi de la jungle ». »

 

Le prêtre et l’économiste © Renaissance du livre

Auteurs : Eric De Beukelaer et Bruno Colmant

Titre : Le prêtre et l’économiste

Edition : Waterloo (Belgique) : Renaissance du livre, 2018

Résumé éditeur : « Et si la crise de 2008 n’avait été que l’annonce de chocs sociétaux titanesques ? Le capitalisme anglo-saxon contribue-t-il à créer une société illibérale dans un monde désordonné ? Comment rendre à l’État son autorité sans qu’il devienne autoritaire ou liberticide ? Quel monde nous prépare la numérisation ? Dans nos sociétés de consommation, reste-t-il une place pour l’idéal et le sens du bien commun ? Voici quelques-unes des questions abordées dans cet ouvrage. Bruno Colmant est docteur en économie appliquée et interpellé par les question socio-économiques et religieuses, et Éric de Beukelaer est prêtre catholique, passionné par les enjeux socio-politiques de l’économie. Il y a dix ans, en pleine crise de 2008, leurs chemins s’étaient déjà croisés. De cette rencontre était né un premier ouvrage, La bourse et la vie. Dix ans plus tard, ils nous reviennent avec un livre d’échanges sans concession recueillis par Henri Deleersnijder, auteur et enseignant de la pratique démocratique. Ce livre dresse le bilan de la grave crise financière et économique de 2008, tout en jetant un avertissement croisé et prospectif sur les prochaines années. »

 

Hergé, fils de Tintin © Flammarion

Auteur : Benoît Peeters

Titre : Hergé, fils de Tintin

Edition : Paris : Flammarion, 2016

Résumé éditeur : « À l’apparente simplicité des héros de Hergé, qu’ils s’appellent Tintin, Jo et Zette ou Quick et Flupke, semble répondre celle de son auteur : lisse, presque absent, Georges Remi (1907-1983) donne l’impression de vouloir disparaître derrière ses personnages. Mais si le Hergé public, celui des interviews, est parfois fatigant à force de candeur, l’homme privé est autrement plus complexe. Tourmenté, parfois dur, cet Hergé-là est passionnant.
Hergé, fils de Tintin explore la personnalité de l’homme et l’artiste dans toutes ses nuances, avec toutes ses contradictions, fût-ce dans les temps délicats de la Seconde Guerre mondiale : comment il s’est arraché à ses certitudes initiales, à la gangue idéologique de son milieu, et comment il est finalement parvenu à donner naissance à une œuvre unique, Les Aventures de Tintin, qui a enchanté plusieurs générations de lecteurs dans le monde.
Ce livre en est la démonstration passionnante, les péripéties du jeune reporter constituent une autobiographie indirecte, une sorte de journal à travers lequel se donnent à lire tous les événements, publics ou privés, qui ont marqué Hergé. C’est pourquoi il n’est pas abusif de chercher à montrer comment c’est Tintin lui-même qui a enfanté son créateur. »

 

Qui mène le monde © Lux

Auteur : Noam Chomsky

Titre : Qui mène le monde ?

Edition : Montréal (Canada) : Lux, 2018

Résumé éditeur : « Qui mène le monde ? Cette interrogation en soulève une autre : quels principes et quelles valeurs mènent le monde ? Cette question devrait préoccuper en premier lieu les citoyens des pays riches et puissants. Ceux-ci jouissent en effet d’une liberté, de privilèges et de possibilités considérables, fruits des luttes de leurs prédécesseurs, et se trouvent devant des choix décisifs quant à la manière de répondre à des enjeux d’une importance cruciale pour l’humanité.»

Dans cet ouvrage, achevé au lendemain de l’élection de Donald Trump, Noam Chomsky offre une vue d’ensemble de la géopolitique actuelle et une synthèse des rouages politiques qui la sous-tendent : des sanctions américaines contre l’Iran à la politique de torture que pratique l’armée des États-Unis, en passant par la montée en puissance de la Chine et ses conséquences sur les États-Unis et l’«ordre mondial», sans oublier la nouvelle guerre froide qui couve en Europe de l’Est et la guerre planétaire contre le terrorisme.

De moins en moins contraintes par la structure que l’on dit encore démocratique, les puissances mondiales d’aujourd’hui ont un tel potentiel destructeur qu’il est plus urgent que jamais de prêter attention à leurs détracteurs. »